J 17 - 20

Publié le par MARCEL ET CLAUDINE

J 17 - 20

Mercredi 21 septembre :

Même les vélos auront eu droit à coucher au chaud. Au petit matin toutes nos affaires sont sèches, la météo semble correcte et nous sommes d’attaque pour la route du cap Reinga.

Le vent est du sud on décide de rouler sur la plage, côté ouest de la péninsule. Ca roule bien, sur le sable mouillé, mais c’était sans compter avec la marée. Au bout de quelques km la plage est si réduite que nous roulons sur du sable sec, pas terrible avec nos vélos chargés. On trouve un échappatoire car le risque est trop grand de se retrouver coincé entre la dune et la mer. Une erreur de route nous fera galérer un bon moment dans du sable mou et de la boue avant de retrouver la route goudronnée. Nous étions si en colère contre nous que nous n’avons même pas pris de photos dans la gadoue. En demandant notre route dans une ferme on a même failli se faire bouffer par 4 gros chiens !

Nous quittons la route en direction de la plage de Rarawa sur la côte est où nous trouvons un camping semi-sauvage car non gardé. La plage est une fois de plus magnifique et bien entendu déserte, on n’entend que les oiseaux, les vagues et le vent, on a l’impression d’être au bout du monde.

Les températures diurnes sembles être en hausse, pour la première fois nous avons pu rouler en short.

J 17 - 20J 17 - 20
J 17 - 20J 17 - 20
J 17 - 20J 17 - 20
J 17 - 20J 17 - 20
On ne dort pas près d'une usine mais près des toilettes sèches

On ne dort pas près d'une usine mais près des toilettes sèches

J 17 - 20

Jeudi 22 septembre :

Nous reprenons la route tout heureux d’atteindre dans la journée le point le plus haut de la Nouvelle Zélande, le cap Reinga.

Nous savons que la route sera plus ou moins plate et qu’à la fin une belle grimpette nous attend. Le décor est toujours aussi beau. Des forêts à perte de vue, des vaches et des moutons sur des étendues impressionnantes, des dunes qui ridiculiseraient notre dune du Pila. Tant de beauté nous font oublier les km qui défilent sous nos roue.

Au cap, deux mers se mélangent, l’océan pacifique à l’est et la mer de Tasmanie à l’ouest. La mer s’en trouve très agitée au point de rencontre

L’arrivée au Cap est tout aussi impressionnante. Nous sommes vraiment très heureux d’y être venu par la force de nos mollets. Nous admirions le paysage quand une française de Toulouse, Laura (28 ans), nous rejoint avec son vélo, au pied du Phare. Après discussion nous apprenons qu’elle a déjà fait à pied la traversée de la NZ du Nord au sud et qu’elle termine aujourd’hui la remontée en vélo. Il y a pratiquement un an elle quittait le phare avec son sac à dos. Pour quelqu’un qui n’avait jamais fait de marche ni de vélo avant : respect !

Le campement de ce soir se trouve près du cap mais à 250 m en dessous, au bord de la mer. Demain il nous faudra remonter une route en « Gravel » pour retrouver le goudron et reprendre la route de retour.

Nous avons aussi retrouvé les deux cyclistes rencontrés sous la pluie et un troisième croisé hier. Pour une fois nous sommes 5 cyclistes voyageurs à camper ensemble. 3 français, un danois, un allemand et un américain.

J 17 - 20
J 17 - 20
J 17 - 20
J 17 - 20
J 17 - 20
J 17 - 20
J 17 - 20
J 17 - 20
J 17 - 20
J 17 - 20
J 17 - 20
J 17 - 20

Vendredi 23 septembre :

Malgré la mer toute proche la tente est restée sèche jusqu’au matin, toujours un mystère cette histoire d’humidité nocturne ?

Après un bon petit dej en compagnie des autres cycliste nous attaquons courageusement la remontée vers la route, Laura à décidé de se joindre à nous pour la redescente vers Kataia. Le soleil étant présent, nous avons décidé de retourner au cap, histoire de voir ce que donne le site par beau temps. Nous ne regretterons pas nos efforts. Le spectacle est encore plus beau que la veille, les couleurs éclatent

En route vers le sud, les magnifiques dunes de sables nous tendent les bras. On ne résiste pas à l’envie d’aller les voir, quitte à rajouter encore quelques km. Là encore, aucun regret, le Sahara s’est déplacé en NZ !

Il est midi trente lorsque que nous atteignons le sommet d’une dune, nous en profitons pour casser une petite croute en regardant les jeunes fous dévaler la pente sur des planches de Body bord. Il a fallu retenir Laura qui se serait bien essayer à la glissade. Il était temps de partir, pas mal de km restaient à faire.

Après 75 km et 1200 m de grimpe nous retrouvons le même camping qu’à l’aller, en bord de mer.

Ce fut une des meilleures journée depuis le début de notre virée, désolé pour le nombre de photos chargées sur le blog, toutes étaient plus belles les unes que les autres, faire un choix était au dessus de nos forces !

J 17 - 20
J 17 - 20
J 17 - 20
J 17 - 20
J 17 - 20
J 17 - 20
J 17 - 20
J 17 - 20
J 17 - 20
J 17 - 20
J 17 - 20
J 17 - 20
J 17 - 20
J 17 - 20
J 17 - 20
J 17 - 20
J 17 - 20
J 17 - 20
Tu vois, Nadine le Dodo continue de voyager...

Tu vois, Nadine le Dodo continue de voyager...

J 17 - 20

Laura .....

3 000 km à pied du Nord au Sud, 3 000 km à vélo du sud au nord, évidemment par des chemins différents, Laura, tu peux être fière de toi !

PS : Quand tu prendras l’avion, n’oubli pas d’enlever ton casque !

J 17 - 20

Samedi 24 septembre :

Il a bien plu toute la nuit et c’est sous une pluie soutenue que nous nous réveillons. Le retour vers Kataia promet d’être humide.

30 km sous l’eau et 30 km sans pluie, ce qui nous permet d’arriver à la ville relativement sec. Le premier Fish and chips fut pour nous. Pédaler sous la pluiee ... ça creuse !

Nous retrouvons notre Backpacker et notre chambre, bien heureux de pouvoir faire sécher toutes nos affaires, tente comprise. On en profite pour faire notre première machine, tant qu’à être mouillées… Ici le sèche linge est présent dans tous les hébergement, maintenant on comprend pourquoi.

J 17 - 20
J 17 - 20J 17 - 20
J 17 - 20J 17 - 20

Commenter cet article

RAYMONDE 24/09/2016 23:13

Coucou ; C'est vraiment très beau !!!
Merci de partager toutes ces merveilles j'adore les films avec vos commentaires qui expliquent bien toutes les particularités de cette île... C'est bien agréable de vous entendre... De plus, les nombreuses photos sont magnifiques et je les j'apprécie toutes, vous pouvez en mettre autant que vous voulez !!!!
Bonne route et beau temps !!! Bisous de nous deux des Alpes ou il commence à faire frais.
A+ !!!

Claudine et Marcel 25/09/2016 07:41

Merci Raymonde,
Tu es une de nos plus fidèle lectrice, ça fait plaisir. C'est vrai que côté météo, c'est moyen, mais on fait avec et on prend patience, car on devrait aller normalement vers du mieux.
Bisous à vous 2. Tenez vous au chaud