J 24 - 28

Publié le par MARCEL ET CLAUDINE

J 24 - 28

Mercredi 28 septembre :

Les jours se suivent et se ressemblent. Pluie la nuit et brouillard le matin et 12/13 °. C’est de plus en plus dur de sortir du lit, même avec des lits jumeaux !

Pour la première fois nous roulons à plat, près de 37 km à une altitude comprise en 2 et 5 m, quel plaisir !

Nous sommes encore à 150 km d’Auckland mais la circulation s’est déjà fortement intensifiée, pas terrible du tout. On a portant essayé de trouver d’autres solutions pour descendre, le train… pas de train, le bus… trop compliqué à organiser. Ne restaient que nos mollets, les derniers km risquent encore d’être rudes.

Après déjeuner, comme d’hab, le ciel se charge et très vite l’orage éclate avec de nombreux éclairs et coups de tonnerre, pas mal de pluie nous tombent sur la tête. On se réfugie dans un poste à essence. Les gens de la station mettrons tout en œuvre pour nous trouver une solution pour la nuit ; les vestiaires des rugbymen de Mangaturoto seront notre dortoir pour ce soir : douches chaudes, toilettes, parking pour les vélos… il ne manque rien, merci à tous pour les efforts fournis afin que l’on dorme au sec.

Aujourd’hui nous avons bouclé nos premiers 1000 km pour 13 000 m de grimpe, et même pas une bière pour fêter ça !

J 24 - 28J 24 - 28
J 24 - 28J 24 - 28
J 24 - 28J 24 - 28
J 24 - 28J 24 - 28
J 24 - 28

Jeudi 29 septembre :

La nuit dans le vestiaire aura été parfaite. Très tôt le matin les joueurs de Bowling préparait déjà les terrains pour un grand tournoi car au moment de décoller, beaucoup d’équipes étaient présentes et personne de s’est étonné de notre présence.

Pour éviter quelques km sur la N1, nous avons pris la « montain road » qui porte bien son nom. Le brouillard donnait une impression toute particulière au lieu.

Ensuite près de 25 km de nationale que nous avons avalés le tête dans le guidon, à « donf », sans penser au danger omniprésent. On en est sortis vivant, avec un léger mal de tête tout de même. Aujoud'hui, le Kébab à remplacé le Fish...

En suite un nationale acceptable au niveau circulation nous a permis de boucler nos 75 km, avec une bonne douche venue du ciel d’ailleurs.

Ici , sur la côte ouest, la région est beaucoup moins touristique que sur la côte est, certainement par un manque de plage, donc pas de camping. Les choses se sont corsées au moment de trouver un lieu pour planter la tente, les pluies de ces derniers jours ont détrempé tout les champs, même les pelouses dans les jardins sont impraticables.

Après avoir demandé plusieurs fois des infos dans les maisons, un coin de piquenique dans une réserve nous a été renseigné, camping interdit évidemment, mais n’ayant pas d’autre solution, on a pris le risque des 200 $ d’amende … pourvu que la police soit en vacance ou n’est pas envie de se salir les chaussures dans la boue pour venir nous verbaliser !

Quoi qu’il en soit nous voilà au sec dans la tente avec dehors 100 % d’humidité, mission accomplie.

J 24 - 28
J 24 - 28J 24 - 28
J 24 - 28J 24 - 28
J 24 - 28J 24 - 28J 24 - 28
Attention la gendarmerie veilles aux excès de vitesse des vélos !

Attention la gendarmerie veilles aux excès de vitesse des vélos !

J 24 - 28

Vendredi 30 septembre :

Durant la nuit, humidité maximale et bruit de cascade permanent mais favorable à l’endormissement. Avant de quitter les lieux nous n’hésitons pas à nous mouiller les chaussures pour allez admirer les chutes d’eau si sonores.

La route défile avec son lot de voiture toutes aussi rapides les unes que les autres et de camions tous aussi assourdissant. A Helensville nous décidons de prendre la « route le la vallée » qui sera une foi de plus « la route de la montagne », le décor valait le coup mais les jambes ont encore chargé.

La plage de surfeur de Muriway était notre objectif pour la journée. On pensait trouver une route tranquille, ce fut tout à fait l’inverse. La proximité d’Auckland est une calamité.

Un camping était signalé sur cette plage, malheureusement il était fermé. Que cela ne tienne nous monterons la tente entre deux caravanes en hivernage, elles nous protègeront du vent. Sur la plage sont à disposition toilettes et eau potable, on est comme chez nous. Pendant le trajet, du fait de la circulation nous avons regretté d’être venu passer la nuit ici, mais la magnifique plage et la vue des milliers oiseaux sans parler des courageux surfeurs nous ont fait accepter nos efforts.

Pour rouler le moins possible dans Auckland nous avons prévu demain de prendre un ferry pour traverser la baie. Trouverons nous l’embarcadère dans ce dédale de route ? A suivre…

J 24 - 28
J 24 - 28
J 24 - 28
J 24 - 28
J 24 - 28
J 24 - 28
J 24 - 28
J 24 - 28
J 24 - 28
J 24 - 28
J 24 - 28
J 24 - 28
J 24 - 28
J 24 - 28
J 24 - 28
Petit clin d’œil à nos amis facteur de Gap et fidèle lecteur.

Petit clin d’œil à nos amis facteur de Gap et fidèle lecteur.

J 24 - 28

Samedi 1 octobre :

Nuit tranquille bien que pluvieuse, classique…

Au petit matin, nous sommes étonnés de voir autant de surfeurs dans l’eau. Le ciel est bas, gris, l’air est froid et eux se mettent à l’eau pour faire trempette, quelle idée ?

Pour éviter la nationale une fois de plus ont se déroute sur une petite route en « gravel » qui nous mène jusqu’à Auckland sans trop de frayeur. Nous trouvons le Ferry sans trop galérer, pour apprendre que le WE il ne fonctionne pas et nous sommes samedi !

Tout le personnel de l’office de tourisme se mobilise pour nous trouver une solution pour rejoindre le centre d’Auckland en vélo, presque une mission impossible. En glanant des infos ici et là et en s’appuyant sur le guidage du GPS nous arrivons après 25 km au Ferry utilisé à l’aller à Devenport. Soulagés de mettre le pied au centre d’Auckland, reste maintenant à trouver de logement réservé sur Air BNB. Merci encore le GPS, mais comment faisions nous avant !

Avant toute chose nous avions réservé un ferry pour demain afin de rejointe la péninsule de Coromandel. 2 h de navigation pour sortir de la capitale par voie maritime, certainement plus reposante que la route.

Ils sont fous ces surfeurs !

Ils sont fous ces surfeurs !

J 24 - 28

Dimanche 2 octobre :

Levés très tôt pour prendre le ferry à 4 km du bnb.

Pendant que nous déjeunons nous observons la pluie qui tombe drue au dehors. Nous prendrons le bateau bien mouillés !

La météo avait annoncé une sérieuse dépression en provenance d’Australie et le moins que l’on puisse dire et qu’elle ne s’était pas trompé. Camper dans ces conditions est évidemment impossible, je profite de l’internet rapide du gite pour réserver non moins rapidement entre deux tartines une cabine dans un camping (avec piscine) du village. Nous n’aurons que 10 km à faire après avoir quitter le bateau avant de trouver un endroit sec.

On quitte Auckland pour la deuxième fois, la fameuse tour à la tête dans les nuages et les pieds dans l’eau.

Durant la traversée vers Coromandel on a eu droit à des éclairs, du tonnerre à faire vibrer le bateau, à des trombes d’eau… (souvenirs souvenirs Manolo !)

Dans ces conditions même des sacoches étanches ne sont plus très bien étanches. Heureusement la cabine est chauffée, séance séchage obligatoire.

Les prévisions pour demain ne sont pas meilleures, ce sera donc une journée de repos pour les jambes, qui tout compte fait en avaient bien besoin. Le village est vraiment très calme en cette saison, profitons en.

Un dernier Au revoir à Auckland

Un dernier Au revoir à Auckland

J 24 - 28J 24 - 28
J 24 - 28J 24 - 28
J 24 - 28J 24 - 28

Commenter cet article

Jojo 04/10/2016 20:54

Salut l'hémisphère sud ! Je viens de parcourir le blog, je n'avais pas encore pris le temps... les photos sont super, même l'humidité est bien ressentie !
Cette herbe bien verte me rappelle l'Aveyron et me manque un peu, par où je suis depuis 4 mois, c'est tout jaune et buissonneux ! On ne peut pas tout avoir... Je repars dans quelques jours vers le sud de l'Italie pour de nouvelles aventures, je vous en souhaite aussi plein de votre côté.
Grosses bises à deux et bon pédalage !

Raymonde 02/10/2016 18:59

Ouah !!! Toutes ces précipitations et cette humidité partout !!! Sincèrement je vous souhaite bien meilleur temps pour les jours à venir !!!
Merci pour les jolies boîtes à lettre, ça rappelle bien notre métier de facteur...
Les photos sont superbe même si le temps ne l'ai pas !!!

Amicales pensées des Alpes et gros bisous de nous deux. A+

Bonne suite !!!!