J 32 - 37

Publié le par MARCEL ET CLAUDINE

J 32 - 37

Jeudi 6 octobre :

Nous quittons le camping en espérant avoir récupéré des efforts de la veille.

Le programme du jour consiste en la visite des « Cathédral Cove » très réputées sur la péninsule de Coromandel et ensuite de la plage aux eaux chaudes de « Hot water beach ». Pour la nuit, nous resterons au camping près de la plage.

Pour la criques (cove) les photos parlent d’elles même. Un lieu où la nature est toujours aussi impressionnante.

Pour les eau chaudes, elles surgissent au niveau de la plage, à marée basse, et en un point assez localisé. Les gens creusent des trous dans le sable et se baignent dans l’eau chaudes. L’expérience ne nous a pas tentée, avec 14 ° et un bon vent nous avons préféré la douche du camping.

Le roi de la récup !

Le roi de la récup !

CATHEDRAL COVE
CATHEDRAL COVE
CATHEDRAL COVE
CATHEDRAL COVE
CATHEDRAL COVE
CATHEDRAL COVE
CATHEDRAL COVE
CATHEDRAL COVE
CATHEDRAL COVE
CATHEDRAL COVE
CATHEDRAL COVE
CATHEDRAL COVE

CATHEDRAL COVE

HOT WATER BEACH
HOT WATER BEACHHOT WATER BEACH

HOT WATER BEACH

J 32 - 37

Vendredi 7 octobre :

Aujourd’hui, jour de liaison sans intérêt particulier. Nous devons rejoindre Toraora en 3 jours, faut pas traîner !

Au niveau météo nous avons déjà pas mal dégusté ; aujourd’hui nous avons eu droit à un éclair pratiquement sur notre tête suivi de grêle (merci le casque). A midi, après 25 km, trempés et frigorifiés (8° en haut du premier col), nous avons failli abandonner pour la journée. Le responsable du camping était parti déjeuner, avant qu’il ne revienne un rayon de soleil est apparu, ça nous a donner du courage et nous sommes repartis sur nos montures.

A part ça rien de particulier, 2 cols à passer, des voitures roulant à toute allure, des camions toujours aussi rapides et bruyant. La dernière partie du parcours se fera sur une piste réservée au vélo et piéton. Pas de goudron bien entendu mais quel calme !

Pour dormir aucun camping ni hôtel à prix acceptable. Le champs sont toujours aussi détrempés, nous monterons donc la tente en bord de chemin, pas très plat mais au moins suffisamment sec. Nous sommes en pleine campagne, il y a fort à parier que demain matin un concert d’oiseaux nous tirera du sac de couchage.

J 32 - 37J 32 - 37
J 32 - 37J 32 - 37
Cherchez l'erreurCherchez l'erreur

Cherchez l'erreur

J 32 - 37

Samedi 8 octobre :

Comme prévu, 6 h du mat, tout le monde debout, non pas réveillés par les oiseaux, mais par un agriculteur qui dans le champs voisin venait avec son quad chercher se vaches pour la traite.

Nous continuons la piste vélo durant 40 km. Trajet parfait sur une ancienne vois ferrée, en bord de rivière. Tout le long nous faisons décoller des canards, et beaucoup d’oiseaux apeurées. Lapins et lièvres ne sont pas en reste, à part qu’ils se contentent de courir. Nous passons même dans un tunnel d’un km, sympa.

Nous arrivons pour midi à la gare de Waihi pour un casse croute bien mérité.

La deuxième partie du trajet se déroule sur un route nationale… sans commentaire !

Nous dormons ce soir dans un camping un peu zone, moyenne d’âge des occupants 25/ 30 ans principalement allemand. C’est tout de même mieux que sur la piste.

Demain grosse journée pour rejoindre Rotorua, que le vent soit avec nous ?

J 32 - 37
J 32 - 37
J 32 - 37
J 32 - 37
J 32 - 37
J 32 - 37
J 32 - 37
J 32 - 37
J 32 - 37
J 32 - 37
J 32 - 37
Nos sauveurs...
Nos sauveurs...

Dimanche 9 octobre :

Troisième journée de liaison, pas grand-chose à dire, la tête dans le guidon, les km défilent bien. La météo, mi figue sèche mi figue trop mure… La circulation comme sur toutes les nationales du monde un dimanche de printemps.

On se rapprochait donc tranquillement de Rotorua lorsqu’un grand claquement survint sur ma roue arrière, heureusement en montée, donc à faible vitesse. La tige de serrage est cassée et le moyeu semble avoir un jeu énorme. Quoi qu’il en soit, la roue est morte.

On arrête un premier Pick-up, avec toute la bonne volonté que les deux occupant nous témoignent la voiture ne compte que 2 places, ils ne peuvent pas nous prendre mais ils arrêtent un van qui nous embarque pour faire les 20 km qui nous séparent de la ville et nous déposent devant notre camping.

En Amérique du sud j’avais déjà du changer ma roue arrière, voilà que l’histoire recommence. Trop lourd ou trop puissant ? What's the question.

La ville de Rotorua peut être considérée comme la Mecque des lacs bouillonnant et fumant. Toute la ville sent le souffre, et des fumerolles sont visibles dans tous les parcs.

Pour nous remettre des émotions de la journée, une piscine d’eau minérale soufrée à 36/40 ° nous tend les bras, on se s’en privera pas.

La journée de demain sera donc consacrée à trouver une solution, pourvu que les choses soit plus simples qu’en Bolivie !

J 32 - 37J 32 - 37J 32 - 37
J 32 - 37

Lundi 10 octobre :

La matinée fut consacrée à la réparation de ma roue arrière. Quelle « chance » d’avoir cassé l’axe de la roue à 20 km de la ville comportant le plus de magasins de vélo par habitant de NZ. J’ai donc pu racheter un axe et une tige de serrage et ainsi retrouver un vélo opérationnel avant midi. Cela nous a permis de visiter la ville, surtout ses parcs et bord du lac. Rotorua est certainement la plus belle ville que nous ayons vue depuis notre arrivée. De grandes avenues, des parcs, des fleurs, un immense lac de cratère, une superbe architecture… Cela tombe bien car nous avons décidé d’y rester 3 nuits.

Nous avons migré du camping dans un hôtel genre backpacker. Un bon lit de temps à autre ne nous déplait pas.

Ce soir nous nous sommes offert un spectacle organisé Maori. On n’a pas tout compris des explication sur la culture ancienne, par contre on peut confirmer que leur nourriture était tout à fait correcte, qu’est ce qu’on s’est mis !

Demain journée farniente… Il y a un mont qui surplombe la ville, cela ne m’étonnerais pas que la Cloclo veuille y monter.

Perplexe devant la tache
Perplexe devant la tache

Perplexe devant la tache

J 32 - 37
J 32 - 37
J 32 - 37
J 32 - 37
J 32 - 37
J 32 - 37
J 32 - 37
J 32 - 37
J 32 - 37
J 32 - 37
J 32 - 37
J 32 - 37
J 32 - 37
J 32 - 37
Photo montage
Photo montage

Mardi 10 octobre :

Le brouillard du matin sur les sommets environnant m’aura permis d’éviter une bonne marche. Une promenade tranquille en forêt nous permis tout de même de nous dégourdir les jambes et d’observer une fois de plus la faune et la flore locale.

Bon repas Thai à midi, petite balade de nouveau dans la ville, courses pour les jours suivant, et re-piscine thermale pour clore nos trois nuits à Rotorua.

J 32 - 37J 32 - 37
J 32 - 37
J 32 - 37J 32 - 37J 32 - 37
Dans cet amas de vélos j'aurai bien trouvé un axe adapté.

Dans cet amas de vélos j'aurai bien trouvé un axe adapté.

Commenter cet article

Raymonde 12/10/2016 15:03

Super !!! Que de jolies choses !!! Dommage pour la panne de vélo mais cela vous a permis de mieux apprécier ce lieu en faisant une petite pose bien méritée ........ Le monticule de vélos me fait penser à un beau sapin de Noël type "recyclage" Bien sympa celui là !!!
Bonne suite pour ce périple et amicale pensée.
Bisous de nous deux