J 80 - 82

Publié le par MARCEL ET CLAUDINE

Mercredi 23 novembre :

Toujours en raison de mon dos, on avait prévu un jour de plus à « Mt Cook village ». Les nuages noirs visibles sur les montagnes ce matin nous ont dissuadé de rester. Avant de quitter ce lieu magnifique nous faisons un petit détour au glacier Tasman. Ici aussi la fonte du glacier a laissé place à un lac où flottent aujourd’hui de gros glaçons. Sur les photos on peut observer le niveau du glacier il y a 25 ans. A cette époque nous aurions eu les pieds sur la glace, aujourd’hui le front du glacier est à plusieurs km ! En observant la repousse de la végétation on peut supposer que cette fonte se fait à une vitesse grand V.

Le fort vent de nord à eu pitié de moi. Les 80 km jusqu’à la ville de Twizel ont été parcourus avec seulement quelques coups de pédales. Demain nous reprenons la direction du sud. 3 ou 4 jours de route pour retrouver une piste spéciale vélo qui devrait nous faire passer une fois de plus par des lieux magnifiques.

J 80 - 82
J 80 - 82
J 80 - 82
J 80 - 82
J 80 - 82
J 80 - 82
J 80 - 82
J 80 - 82
J 80 - 82
J 80 - 82
J 80 - 82
J 80 - 82
J 80 - 82

Jeudi 24 novembre :                                        

Même chanson qu’hier, 80 km, mais pas la même musique. Vent de sud est, donc glacial, et dans le nez, il a donc fallu forcer sur les pédales.

Nous avons suivis une vallée creusée par les rivières descendant des glaciers. Des barrages hydroélectriques ont été installés tout le long formant ainsi une succession de lacs. Le paysage aurait pu être magnifique mais le soleil n’à pas daigné montrer son nez.

Demain nous devrions retrouver la côte, et peut être des colonies de pingouins.

J 80 - 82J 80 - 82
J 80 - 82J 80 - 82
J 80 - 82J 80 - 82
J 80 - 82J 80 - 82J 80 - 82

Vendredi 25 novembre :

Etape de liaison vers Oamaru. Petite ville fort sympathique en bord de mer.

Nous avons retrouvé la campagne verdoyante, ses immenses fermes… La route bordée de falaises et de rochers énorme sculptés par le vent, témoignent de la fragilité du sol.

Contrairement aux constructions en bois rencontrées jusqu’à maintenant, la pierre a fait son apparition. La ville semble très ancienne, n aimerat pas y subir un tremblement de terre !

L’activité principale de la ville se concentre sur l’observation des pingouins, ils sortent de l’eau à la tombée de la nuit, et une foule se regroupe pour les observer. Ils sont tout petits, peut être les plus petits de la race, et il aurait fallu un énorme téléobjectif pour les photographier. On en a trouver sur le port qui a beaucoup plu à Cloclo. Qu’on se le dise, Cloclo est tomber amoureuse d’un Pingouin, ne riez pas, ce n’est pas moi.

Grosse maintenance pour les vélo par un cycliste local : Plateaux, chaîne, cassette. Ils en avaient déjà bien besoin !

La campagne retrouvée
La campagne retrouvéeLa campagne retrouvée
La campagne retrouvéeLa campagne retrouvée
La campagne retrouvéeLa campagne retrouvée

La campagne retrouvée

La ville d' OamaruLa ville d' Oamaru
La ville d' OamaruLa ville d' Oamaru

La ville d' Oamaru

Les pingouins...Les pingouins...
Les pingouins...Les pingouins...

Les pingouins...

Commenter cet article

Sophie 26/11/2016 22:32

Coucou tous les deux,
Cela faisait un moment que je n'étais pas venu vous visiter ! Ca y est, j'ai refait mon retard. Merci pour ce récit ! Je vous fait de gros bisous.

Claudine et Marcel 28/11/2016 21:09

Salut la famille,
Merci pour ta visite. Nina a du bien grandir, mais pas encore assez pour jouer aux échecs. Bisous à vous 3