J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)

Publié le par MARCEL ET CLAUDINE

Samedi 26 novembre :

Départ tardif de Aomaru du fait de la réparation des vélos. Mais quel plaisir ensuite de rouler avec une transmission neuve !

On en profite pour visiter un peu mieux la ville. Très axée sur la technologie du début du siècle dernier, de nombreux antiquaires regorges de pièces uniques, et en particulier des vélos. L’architecture des bâtiment remonte quand à elle à plusieurs siècle.

En route on observer des « Boulders ». Sorte de gros cailloux ronds qui sortent on ne sait d’où ? Peut être des bombes volcaniques. Evidemment Cloclo n’a pu s’empêcher de les escalader, 2 belles boules comme celles là ! faut en profiter…

En milieu d’après midi, par une route en cul de sac on arrive dans un village de pêcheurs, Moéraki, de toute beauté. Sitôt la tente montée nous partons pour une balade en bord de mer dans l’espoir d’apercevoir quelques pingouins. Pas de pingouins mais des albatros nous font le plaisir de venir tournoyer en face de nous, quel spectacle, c’est la première fois que assistons à un tel ballet.

Depuis mon blocage de dos, c’est la première fois que je redors en tente. Pourvu que demain matin je puisse en sortir !

En villeEn ville
En villeEn villeEn ville

En ville

J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)

Dimanche 27 novembre :

Nuit sans problème si l’on oubli le vent glacial qui souffla toute la nuit.

On reprend la route en bord de mer, d’autres boulders en bord de plage mais pas de bestioles.

Pour rejoindre la « Otago central rail trail », ancienne voie ferrée désaffectée transformée en piste cyclables, que nous avons prévu de suivre sur  150 km, nous coupons par la montagne. La montée fut raide et le vent fort dans le nez n’arrangea pas les choses.

Au sommet une carrière immense sillonnée par d’énormes camions nous a quelque peu surpris.  Nous sommes dans la région des chercheurs d’or du siècle dernier, on n’est plus à l’époque des pioches et des tamis mais la fièvre de l’or n’a pas disparue.

Nous avions prévu de camper sauvage à Macraes Flat (dénommée la ville de l’or), quel soulagement de voir arriver ce village, on était frigorifiés et les jambes ne répondaient plus à l’appel. Toilettes publiques chauffées, maison plus occupée, haie d’arbre pour nous protéger, tout pour nous offrir un campement de rêve, ne manquerait qu’un petit chauffage dans la tente.

J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)

Lundi 28 novembre :

A part des crampes dans les jambes et un vent à décorner les coc… la nuit s’est bien passée. Au matin le vent est toujours aussi fort, toujours dans le même sens, toujours aussi froid et les côtes à venir toujours aussi raides, tout pour nous plaire !

Vous verrez sur une photo que je pousse mon vélo, je dois avouer que la Cloclo na pas mis un pied au sol malgré le vent et les 14 % de pente par endroit : Respect avoué pour la dame de ma part.

Du haut des collines (semblables au Larzac) on aperçoit des montagnes enneigées, peut être des sommets proche du Mt Cook ?

Dès que nous attaquons le trail proprement dit, encaissé dans la vallée, le vent se calme un peu et nous arrivons à notre ville étape avec des jambes encore en état, mais avec les yeux douloureux à cause du pollen que le vent promène, d’ailleurs notre chaîne toute neuve est maintenant toute jaune.

J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)

Mardi 29 novembre :

Trois jours à rouler avec du vent fort (digne de Leucate) dans le nez, pourtant sans trop de dénivelé ni pluie, mais on commence à penser que la plaisanterie à assez durer.

On s’était prévu 3 jours pour boucler le trail, sorte de semi repos, au lieu de repos il nous faut appuyer sur les pédales sans ménagement.

Le trajet est pourtant très agréable. Les travaux prévus à l’époque pour la voie ferrée ; tunnels, ponts, gares…. Ont été restaurés et agrémentent le spectacle de la nature.

On rencontre beaucoup d’autre cyclistes, avec vélos de location très peu chargés qui empruntent également le trajet. Le vent les crève tout autant qu’à nous.

J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)

Mercredi 30 novembre :

La fin du trail s’est déroulé sans problème, avec un vent un peu moins fort, ce fut plus facile.

Nous avons pris une cabine au camping d’ « Alexandra », laissé les bagages, et avons fini le circuit à Clyde un peu plus léger. Cet A/R par des chemins en bord de rivière nous a permis de nous amuser un peu histoire de retrouver des sensations de VTT.

Demain nous retrouvons des routes classiques en direction du sud. Fini la tranquillité des pistes cyclables.

 

J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)
J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)J 83 - 87 (OTAGO RAIL TRAIL)

Commenter cet article