J 115 - 118

Publié le par MARCEL ET CLAUDINE

Mercredi 28 décembre :

Dire qu’à une époque nous étions seuls dans les campings. On peut dire que les choses ont bien changées, plus une place de libre dans les cabines ou pour les camping car, et pour monter la tente, l’espace vital de chacun est réduit au minimum.

Quoi qu’il en soit, nous tentons de monter au glacier Fox, ce n’est pas le grand bleu dans le ciel, mais c’est tout de même mieux qu’hier. 30 mn de vélo et 30 mn de marche et nous voilà en face du fameux glacier en compagnie de très nombreux touristes admiratifs de la chose. Franchement, il fait un peu pitié, le gros glaçon. D’après les photos en 5 ans il a perdu énormément en longueur et en épaisseur. Au train ou vont les choses ils devront rallonger le chemin de plusieurs km très vite. Il faut dire que nous ne sommes qu’à 300 m d’altitude et que tous les ans la NZ bas des records de chaleur, hiver comme été. On n’en a pas fait beaucoup l’expérience mais il parait que c’est une réalité.

Nous voilà ce soir à Franz Josef Glacier. Haut lieu du tourisme grâce à son glacier (les prix des logements et des commerces d’alimentation et témoignent). Si le temps le permet nous irons évidemment le voir, avant de partir demain, mais nous redoutons ce que nous allons découvrir.

Au camping nous faisons la connaissance de Gil et Bernard, deux cyclistes vivant entre Lot et Aveyron. Plus âgés que nous ils ont également beaucoup plus voyagé, dont l’Amérique du sud.  Les échanges d’expériences furent nombreux et enrichissant, surtout pour nous.

J 115 - 118J 115 - 118
J 115 - 118J 115 - 118
J 115 - 118J 115 - 118

Jeudi 29 décembre :

Avec un peu de soleil le glacier Franz Josef nous a paru un peu plus sympa que celui d’hier. Evidemment les photos sur le site montrant le recul de la glace en 5 ans sont impressionnantes, le chemin d’accès ne demande qu’à être prolongé… pour le moment 1,5 h A/R.

Nous quittons la ville vers 13 h, le vent est avec nous nous devrions parcourir les 60 km jusqu’à Hari-Hari sans trop de problème. En cours de route nous retrouvons nos amis sommelier, ils remontent comme nous vers le nord, les fous rire en bord de route qui ne tardent pas à venir nous font oublier la circulation un peu trop importante à notre gout.

J 115 - 118J 115 - 118
J 115 - 118J 115 - 118
J 115 - 118J 115 - 118

Vendredi 30 décembre :

Vous vous en doutez sans doute, on le confirme, il vaut mieux rouler en vélo sur une nationale le lendemain de fête que la veille. La circulation nous a particulièrement gonflé aujourd’hui.  Après 45 km on a tout de même pu prendre un « Cycle trail » également aménagée sur une ancienne voie ferrée. Enfin le calme et la tranquillité.

Nous avons pique niqué sur une plage et avons assisté à une pêche particulière. Une sorte de torpille propulsée électriquement, amène au large, un câble de 2 km de long, supportant de nombreux hameçons. Malheureusement la pêche aujourd’hui n’a pas été miraculeuse. Cette pratique s’effectue en famille, du plus jeune jusqu’au plus vieux.

Après 82 km on entre dans Hokitica, petite ville fort sympathique. Un camping tout neuf nous accueille, en bord de mer, mais on ne voit pas la mer ! c’est ballot !

Demain nous devrions être, pour le 31, à Greymouth. On espère y trouver un bon super marché histoire de trouver victuailles permettant de fêter dignement 2017.

 

 

J 115 - 118J 115 - 118
J 115 - 118J 115 - 118
J 115 - 118J 115 - 118
J 115 - 118J 115 - 118

Samedi 31 décembre :

Les prévision météo annonce la pluie pour midi sur Greymouth. On enfourche nos bécanes et c’est parti pour 40 km à donf ! On arrive au camping, monte la tente (on aurait bien pris une cabine mais il n’y en a plus), file au centre ville pour un dernier fish and chips de 2016. Les dernières frites seront légèrement mouillées, et c’est parti pour des heures et des heures de pluie.

L’hyper marché nous aura fourni convenablement pour nous régaler en attendant 2017. Jamais la note n’aura été aussi salé d’ailleurs. Le camping est full de chez full, cuisiner dans la Kitchen relève de l’exploit, mais la Cloclo sait jouer des coudes, quand il s’agit de « bouffement » il faut pas la chatouiller. Pour moi, au barbecue, les choses sont plus faciles.

Nous serons les premiers à fêter la nouvelle année,  en attendant votre tour recevez nos meilleurs vœux pour cette année qui commence on espère dans la joie et la bonne humeur pour tous.

J 115 - 118J 115 - 118
J 115 - 118J 115 - 118J 115 - 118

Commenter cet article

RAYMONDE 02/01/2017 21:32

Coucou, Bonne Année à tous les deux Que cette année 2017 soit encore plus belle que 2016 pour vous... Ca se passe de commentaires !!! Plein de bisous des Alpes de nous deux; Avec toute notre affection

Potoczny 31/12/2016 12:26

Bonne et heureuse année les amis!
Magnifiques les dernières photos
On vous embrasse fort
Martine et pierre