J 122 - 125

Publié le par MARCEL ET CLAUDINE

Mercredi 4 janvier :

La pluie à enfin cesser, le vent s’est lever, très fort, mais dans la bonne direction pour nous.  Tout était réuni pour faire tomber le record de distance parcourue en une journée.

C’était sans comptait sur un petit bruit inquiétant qui se faisait entendre dans le moyeu de ma roue arrière au dessus de 30 km/h. Aujourd’hui les choses se sont fortement aggravées, faisant craindre le pire. On n’avait pas prévu de passer par la ville de Westport à l’écart de 10 km de notre route, mais la possibilité de trouver un cycliste et surtout une roue de rechange nous a fait changer d’avis.

L’avis du spécialiste est sans appel, la roue est morte. Il peut nous en avoir 2 pour le lendemain, tant qu’à faire on change celle de Claudine également, vaut mieux prévoir que guérir. Nous voilà donc bloqués une fois de plus. Je m’étais promis de ne plus partir avec des roues bon marché, mais j’ai une fois de plus fauté ! j’en paye donc les conséquences.

On profite de l’après midi pour visiter à pied la ville. On adore ces villes où tout semble marcher au ralentit. De grandes avenues sans personne, de grandes plages avec quelques surfeurs, un camping sympa plein de jeunes, sac à dos sur dos, prêt à affronter les quelques treks dans les environs et avec qui nous discutons fort tard dans la soirée.

On espère bien reprendre la route dès demain, la route jusqu’à Christchurch est encore longue et l’on a encore pas mal de choses à découvrir dans le pays.

Superbe plage mais ici ça n sent pas l'ambre solaire !

Superbe plage mais ici ça n sent pas l'ambre solaire !

Jeudi 5 janvier :

Changement des roues effectué dans les temps. On quitte la ville de Westport en milieu de matinée. Ca fait du bien de rouler vite (évidemment en descente) sans avoir la peur au ventre de perdre la roue arrière. Conséquence inattendue, j’ai un peu plus de mal à aller aux toilettes !

La météo et les problèmes mécaniques nous ont fait perdre 2 jours. Il va falloir mettre les bouchées doubles pour arriver à Greymouth avant samedi 12 h, afin de récupérer notre hypothétique colis à la poste. Nous avons d’ailleurs contacté Amazon pour savoir où il se trouvait, mais sans succès.

Les conditions de route aujourd’hui étaient parfaites avec peu de bosses et peu de circulation, les km ont défilés rapidement pour nous amener dans la ville de Reefton, encore une ville minière, encore en activité. A l’époque de l’or, aujourd’hui du charbon. Apparemment toute l’énergie de la ville est fournie par ce combustible.

Ville parfaitement étonnante, au milieu de rien, mais superbement aménagée, ambiance Far West. Même son camping est original, autour d’un stade de foot, encadré par d’immenses pins. Ici pas de gros 4x4 flambant neufs tirant des caravanes monstrueuses, ou des campings cars qui auraient du mal à passer sous l’arc de triomphe. Non rien de tout ça, des gens normaux, apparemment tous locaux, heureux d’être en vacances en famille. On s’y sent bien, et on en redemande.

J 122 - 125J 122 - 125
J 122 - 125J 122 - 125

Vendredi 6 janvier :

Levés à l’aube pour effectuer les 80 km qui nous séparent de Greymouth et de son « post office ». La route est sans grand intérêt et comme toujours dans ces cas là, on roule « à foun ». 14 h nous sommes devant la poste. Le colis n’est pas là mais ce qui est plus grave, personne sait où il est. Grace à l’internet rapide (et gratuit) de la bibliothèque de la ville, on interroge Amazon, le transporteur, la poste de NZ, le colis est en transit, mais où ? Tout ce tralala pour rien. On a fait promettre à la postière de renvoyer le colis sur Christchuch si par miracle il arrivait, et pour la suite il ne nous reste qu’à prier.

Nous revoilà au camping qui nous a tant arrosés le jour du premier de l’an, pour ne pas changer nos habitudes, nous avons monté la tente… sous la pluie.

Demain nous reprenons la route vers l’ouest, notre dernière difficulté en NZ, nous allons traverser les Alpes locales Ouest en Est. Les mollets vont encore chauffer. Nous partons avec 4 jours de ravitaillement, apparemment les commerces sont rares là haut.

J 122 - 125J 122 - 125
J 122 - 125
J 122 - 125J 122 - 125
Camping car à la sauce allemandeCamping car à la sauce allemande

Camping car à la sauce allemande

Samedi 7 janvier :

Après un dernier adieu à la mer de Tasman, nous prenons la route avec un ciel bien chargé. On s’arrête sur le site d’une ancienne mine de charbon, il y a plus de 150 ans, elle était en pleine activité. Elle était la bien venue car la pluie s’était mise à tomber.

Finalement la journée a été assez agréable, nous avons retrouvé l’ambiance des montagnes, du vert, des lacs, des torrents et surtout peu de voitures.

J 122 - 125
J 122 - 125J 122 - 125
J 122 - 125J 122 - 125

Commenter cet article

Nadine 10/01/2017 18:39

Au fait les cyclistesrandonneurscampeursvoyageurs je n'arrive plus à vous envoyer de mails !!!
L'adresse free me revient... Google tried to deliver your message, but it was rejected by the server ... j'avais envoyé des photos mais je suppose que vous ne les avez pas reçu... ! Avez vous notion de ce problème ? A bientôt ! Grosses bises

Nadine 10/01/2017 13:19

Hé faut dire que vous z'êtes à l'autre bout du monde, alors les voeux... ils prennent leur temps pour arriver !!! BONNE ANNÉÉÉÉE les cyclistesrandonneurscampeursvoyageurs !!!
Un nouvel an chinois le soir du réveillon.... ??? .... c'est vraiment tout à l'envers dans vot'region !!

Nou retrouv !