J 164 - 165

Publié le par MARCEL ET CLAUDINE

Mercredi 15 février :

Petit déjeuner face au soleil levant sur le Mékong, à la fraiche ! que du Bonheur.

Histoire de gagner quelques km, nous ne prenons pas le pont comme à l’aller, mais une pirogue qui nous fait traverser une fois de plus le fleuve.

Direction plein nord. La circulation est réduite, la route super plate, les km défilent. Rien de bien passionnant en vérité.

En 15 jours nous n’avons rencontré qu’un cycliste, des pays bas, qui avait déjà parcouru la planète en long et en large et 3 espagnols, en vacances pour trois semaines, hyper affutés, et venus ici pour bouffer du Km entre le Laos, le Cambodge et le Vietnam. Aujourd’hui, presque coup sur coup un suisse, parti de chez lui en juin dernier, et sans billet de retour et un cycliste Irlandais, parti également pour très longtemps.

Vers 13h, on se trouve une piaule, la plus spartiate du voyage. Mur en planche avec les interstices colmatés avec du P cul, pas de lavabo, un WC indescriptible…l’après midi, impossible d’y rester, trop chaud, le soir, cela peu aller, bien que la couette ne sera pas utile ! En vélo il arrive que l’on ne choisisse pas, on prend ce qui se présente.

Demain, retour à la ville, avec ses avantages et inconvénients.

J 164 - 165J 164 - 165
J 164 - 165J 164 - 165
J 164 - 165J 164 - 165
J 164 - 165J 164 - 165

Jeudi 16 février :

A 4h du mat, concours de chant de coq devant notre case. Apparemment ils n’ont pas mis leur réveil à l’heure.

On prend donc la route un peu plus tôt que d’ordinaire, température 15 °. A peine croyable.

A 10 h nous voilà arrivés à destination. La ville de Paksé est la première que nous rencontrons au Laos. Nous y retrouvons les magnifiques Lexus, Toyota et consorts flambant neuves.  Pas mal de motos évidemment, mais vu la grandeur de la ville (16 km) la circulation reste assez fluide.

On se cherche un logement, tous ceux que nous avions repérés sont complets. Nous finirons dans un superbe hôtel, genre **** NN, petit dej à volonté compris pour 23 €. Franchement il y a longtemps qu’on l’attendait celui là, les portions dans les restaurants sont désespérément toujours trop petite. Les nuits se suivent et ne se ressemblent pas. C’est ça le voyage à vélo.

En fin d’après midi on se fait une petite grimpette à pied jusqu’au Bouddha de 25 m placé sur une colline au dessus de la ville. Toujours impressionnantes ces constructions.

Premières constatation après 8 jours de Laos. En comparaison des Cambodgiens, les Laossiens ne sourient pas. On peut même dire qu’ils font la gueule du matin au soir. Que ce soit dans les hôtels, au marché, au restaurant… même combat, on a l’impression de vraiment les emmerder. C’est très dérangeant. Point positif tout de même, les poubelles sont ici rentrées dans les mœurs, conclusion, ce n’est pas encore la suisse, loin de là, mais dans l’ensemble question poubelles le pays s’en sort bien.

Nous avons vu pour la première fois des Tuk-Tuk électriques. S’ils pouvaient se généraliser quelle révolution dans les villes, mais ça, c’est une autre affaire.

Demain nous devrions quitter le plat pays pour la montagne. Certainement plus dur pour les jambes mais peut être bien mieux pour les températures.

J 164 - 165
J 164 - 165
J 164 - 165
J 164 - 165
J 164 - 165
J 164 - 165
J 164 - 165
J 164 - 165
J 164 - 165
J 164 - 165
J 164 - 165
J 164 - 165
J 164 - 165
J 164 - 165J 164 - 165
J 164 - 165J 164 - 165
J 164 - 165J 164 - 165
Tuk-Tuk ou Cul-Cul ?

Tuk-Tuk ou Cul-Cul ?

Commenter cet article

Raymonde 20/02/2017 21:47

Coucou, C'est vraiment très beau le Laos, merci pour tous ces endroits partagés, j'aime beaucoup !!! Bonne suite et pleins de bisous des Alpes