Putain de bus (22 février)

Publié le par MARCEL ET CLAUDINE

Imaginer la scène ; On arrive après 75 km dans une grande courbe à gauche. Sur l’autre voie un camion roule tranquille vers nous. Derrière le camion un gros bus VIP rouge arrive à vive allure et au début de sa courbe et se met à doubler le camion. Voyant la situation critique pour nous nous positionnons sur le bas côté, 50 cm. Nous ne nous affolons pas, cette situation nous est arrivée plusieurs fois. Où les choses commencent à se corser c’est au moment où le bus, trop rapide, commence à chasser du cul, ses roues arrières roulant sur notre bas côté, notre espace vital ! Je ne  vous parle pas de son porte à faux arrière qui est bien parti pour nous faire manger la sacoche de guidon. Sans hésiter, tout freins bloqués, nous descendons dans le fossé, seul espace encore libre. On n’est pas encore arrêté que l’arrière du bus nous frôle  sans nous toucher. Plus de peur que de mal donc, mais nous avons vraiment l’impression d’être passé très près de la Cata.

Il faut dire qu’ici les chauffeurs de bus conduisent en tongs, téléphone au volant, mangent et boivent au volant (et pas que de l’eau !) et surtout font des trajets extrêmement longs. Ceci explique cela.

Quelques centaines de mètres après cet incident, un Bouddha, énorme et repeint à neuf en or, sourire au lèvre, se tenait au bord de la route. Nous ne nous sommes pas arrêtés pour une prière et quelques donation mais il est évident qu’il a reçu de notre part toute notre considération et gratitude.

Commenter cet article