J 177 - 179

Publié le par MARCEL ET CLAUDINE

Mardi 28 février :

Petite étape, à 10 h nous sommes arrivés à Vang Vieng. Pour la première fois nous avons rencontré un japonais sur son vélo parti pour 2 ans de balade. Il était chargé comme un mulet, on pense que rapidement il va éjecter pas mal de chose. Deux jeunes allemands cyclistes également nous décrivent la ville semblable à Majorque, pétée de touristes. Ils n’avaient pas tord. Des dizaines de centres proposent des activités lié à l’environnement montagneux et des cours d’eau. En particulier des balades en quads bruyant, pétaradant, en un mot emmerdant, qui sillonnent la ville. Les chinois adorent ça, alors on supporte. Sans parler des vols en montgolfière, pendulaires ou paramoteurs.

Contrairement à hier soir on s’est trouvé un logement de rêve. Ca tombe bien, on avait vraiment besoin de repos. On avait prévu 2 nuits, finalement nous resterons 3.

Demain nous comptons faire une balade avec nos vélo dans les environs. Déjà de notre chambre, les montagnes paraissent superbes. On partira tôt, avec le faible espoir de devancer les engins à moteur.

J 177 - 179J 177 - 179
J 177 - 179J 177 - 179
J 177 - 179J 177 - 179

Mercredi 1er mars

Pari gagné, nous étions les premiers à gravir le Piton Pha Ngeun. 550 m de grimpette, pour arriver au sommet, inutile de dire que les teeshirts étaient mouillés, façon Martinique. La brume quasi permanente en ce moment nous gâchait un peu la vue, mais nous étions contents d’être là, tous seuls.

On récupère les vélos pour se rendre au « Blue Lagoon », du fait de la saison sèche on pourrait l’appeler « brown lagoon ». On nous avait déconseillé d’y aller à cause de l’affluence des coréens. Finalement, eux se baignaient (bruyamment) dans un bouillon de culture pendant que nous nous intéressions à la grotte. Une grotte pas du tout équipée qui serait parfaitement interdite en France, mais qui se visite pourvu que l’on soit équipés d’une bonne lampe frontale. Par sécurité on en avait pris 3, et nous avons parfaitement apprécié la balade sous terraine.

On a cherché désespérément un coin pour se baigner mais les eaux ne nous inspiraient pas du tout. C’est finalement la douche de l’hôtel qui nous permis de retrouver une température normale.

La ville de Vang Vieng est en construction de toute part. Les hôtels de luxe poussent de partout. Il est évident que les autorités veulent en faire le centre touristique principal du pays. Un peu comme Ankgor au Cambodge. Est-ce à cause de la saison peu propice au tourisme mais on trouve que les restaurants sont désespérément vides, ça part mal !

Au centre de la ville se trouve une piste d’avion. Ce sont les américains qui l’avait construite au temps de la guerre du Vietnam. Aujourd’hui elle sert de marché, et de fête foraine.

J 177 - 179
J 177 - 179
J 177 - 179
J 177 - 179
J 177 - 179
J 177 - 179
J 177 - 179
J 177 - 179
J 177 - 179
J 177 - 179
J 177 - 179
J 177 - 179
J 177 - 179
J 177 - 179
J 177 - 179
J 177 - 179
J 177 - 179

Jeudi 2 mars :

Aujourd’hui, balade en vélo prévue autour de Vang Vieng. 38 km dont 25 de piste pourrie. Si pourrie que Claudine en a perdu le bouchon de sa gourde !

Nous craignions d’avoir beaucoup de monde sur la piste. En réalité personne. Quel contraste avec la ville si bruyante et enfumée par les buggys pétaradant. Apparemment les agences amènent leurs clients sur quelques km jusqu’au Blue Lagoon, et retour. Tant mieux pour nous.

Une après midi farniente comme on les aime. Demain, reprise de l’activité vélo. 3 jours prévus pour monter jusqu’à Luang Prabang en essayant de passer par des routes autres que la Nationale 13.

La fin du Laos approche.

J 177 - 179J 177 - 179
J 177 - 179J 177 - 179
J 177 - 179J 177 - 179

Commenter cet article

sabrou 02/03/2017 15:55

Bonjour, Toujours avec vous...sur les routes du Laos.. mais dangereuse !!! Vous êtes en pleine forme les images qu' on regarde nous enchantent toujours autant... c'est très beau ... soyez prudent
à bientôt sur le blog , bisous du Lot