J 213 - 215

Publié le par MARCEL ET CLAUDINE

Mercredi 5 avril :

On quitte la ville des festivités par une grande route, sans un arrêt au marché des fruits et légumes installé en bord de route.

A notre grand étonnement une piste cyclable a été construite en bord de nationale, quelques cyclistes l’empruntent pour leur sport matinal. Malgré tout dès que l’on peut on la quitte pour nous diriger vers une petite voie, en bordure de mer. Nous roulerons des km sans rencontré quiconque. De magnifiques hôtels se trouvent an bord de mer, manifestement ils sont bien entretenus mais en cette saison ils n’ont personne. De nombreux villages de pêcheurs nous font penser que la mer doit être très poissonneuse.

On arrive assez tôt dans le parc national. Un terrain de camping est mis à la disposition des touristes, super bien placé en bord de plage avec toutes les commodités.

L’après midi sera consacré à une grimpette sur un sommet tout proche. On est arrivé en haut trempés comme après la pluie, mais la vue en valait la peine. On peut même dire que c’était le plus beau panorama de notre séjour en Asie.

La plage est superbe par contre la mer est bien trouble, pour la baignade il faudra encore attendre un peu.

Depuis quelques temps ma roue arrière avait une tendance certaine au louvoiement. Verdict : l’axe est encore cassé au même endroit que le premier. Lors de notre changement de roue en Nouvelle Zélande j’avais pris la précaution de conserver l’axe, au cas où ?  Sage décision !

J 213 - 215
J 213 - 215
J 213 - 215
J 213 - 215
J 213 - 215
J 213 - 215
J 213 - 215
J 213 - 215
J 213 - 215
J 213 - 215
J 213 - 215
J 213 - 215
J 213 - 215
Cela pourrait être des marrés salant en fait ce sont des élevages de crevettes
Cela pourrait être des marrés salant en fait ce sont des élevages de crevettesCela pourrait être des marrés salant en fait ce sont des élevages de crevettes
Cela pourrait être des marrés salant en fait ce sont des élevages de crevettesCela pourrait être des marrés salant en fait ce sont des élevages de crevettes

Cela pourrait être des marrés salant en fait ce sont des élevages de crevettes

Jeudi 6 avril :

Depuis près de 2 mois nous n’avions pas eu de pluie et pour ainsi dire pas de nuage. Ce matin, alors que nous étions encore sous la tente, nous avons eu droit à notre première Averse asiatique. En quelques minutes, le coin où nous avions installé notre campement se transforme en piscine et nous, nous sommes au fond de la piscine. Sans tarder il nous faut évacuer la zone, sous la pluie qui n’a pas cessé, sous peine de submersion. On se réfugie sous une paillote, en attendant la fin de l’averse. Pas mal d’affaires mouillées qui seront séchées à midi, le soleil étant revenu.

Nous traversons aujourd’hui encore une zone d’élevage de crevettes, nous assistons même au vidage d’un réservoir, les méthodes semblent archaïques mais efficaces.

La route toujours sympa nous mène à Prachuap Khiri Khan. Petite ville au bord de la mer, bien calme celle là. On choisit un hôtel (certainement le plus grand) et surtout une chambre avec vue sur mer. Un peu cher pour le pays, mais nous avons besoin d’une journée off après 16 jours de vélo sans arrêt, et ce lieu est tout désigné. Demain grasse matinée et buffet à volonté au petit déjeuner, enfin des vacances !

La mer ici aussi n’est pas engageante, nous finirons donc la journée dans la piscine de l’hôtel avec quelques coréens.

En route nous avons croisé deux cyclistes en vélo couché, Alice et Benoit, en voyage depuis Août 2015. L’Amérique du sud, la route de la soie… En discutant nous nous sommes trouvés des amis communs, le monde du vélo est petit ! Retour prévu pour eux dans 6 jours.

En parlant de retour, nous avons pris nos billets d’avion « Phuket – Toulouse » pour le 2 mai. D’ici là, encore de belles choses nous attendent en Thaïlande.

J 213 - 215
J 213 - 215
J 213 - 215
J 213 - 215
J 213 - 215
J 213 - 215
J 213 - 215
J 213 - 215
J 213 - 215
J 213 - 215
J 213 - 215
Ah les belles crevettesAh les belles crevettesAh les belles crevettes

Ah les belles crevettes

Alice et Benoit en vélo couché

Alice et Benoit en vélo couché

Vendredi 7 avril :

Toute la nuit les pêcheurs auront pêché, au lamparo les calmars dans la baie en face de l’hôtel. Au petit matin ils se retrouvent tous sur la plage pour débarquer leur cargaison.

Après un gargantuesque petit déjeuner nous nous attaquons à la grimpette du temple qui surplombe la ville. La colline est occupée par les singes, pacifiques certes mais peu rassurant tout de même. On a l’impression de marcher dans une ménagerie mal entretenue, les odeurs d’excrément gâchent un peu le plaisir…

Retour à l’hôtel pour enfiler nos maillots pour un bain bien mérité dans la mer. Entre les odeurs de poissons en train de sécher au soleil et les odeurs d’égouts qui se jettent dans la baie, bien que la plage soit bien entretenue, nous choisirons une fois de plus la piscine de l’hôtel !

Cette ville était vraiment très adaptée pour une journée de repos. Calme et très agréable, nous reprendrons la route, demain, regonflés à bloc.

 

J 213 - 215J 213 - 215
J 213 - 215J 213 - 215
J 213 - 215J 213 - 215J 213 - 215
J 213 - 215
J 213 - 215J 213 - 215
J 213 - 215J 213 - 215
J 213 - 215J 213 - 215J 213 - 215

Commenter cet article

Raymonde 08/04/2017 22:14

Toujours aussi beau ce pays, j'aime beaucoup et profitez bien de ce dernier mois avant le retour à Toulouse avant un nouveau départ qui se profile.... Bisous
PS Sébastien participe au Marathon de Paris demain départ à 8h00 DOSSARD numéro 1015 on peut les suivre par internet si ça vous dit... Bisous de nous deux
Raymonde