J 216 - 220

Publié le par MARCEL ET CLAUDINE

Samedi 8 avril :

Dur dur de quitter une ville et un hôtel aussi agréables, mais la route est encore longue…

Aujourd’hui nous aurons tout eu, autoroute, petite et grande route, piste, sable, boue, chemin qui se referme (la nature ayant repris ses droits) et nous oblige à faire demi-tour après nous avoir griffé les jambes et les bras et déchiré nos t-shirts tout neufs que l’on porte depuis 7 mois.

A part ça nous avons longé de superbes plages, et traversé d’innombrables villages de pêcheurs.

Ce soir nous sommes à Ban Krud, sa plage fait 15 km de long et notre hôtel est précisément sur la plage ce qui nous a permis de pendre notre premier bain, il était temps. Pour info la mer du golfe de Thaïlande est plus chaude qu’en Martinique.

Nous sommes samedi et les restos le long de la plage ont installé des tables sur le sable, apparemment les locaux aiment venir manger ici, le soir, entre amis. Les prix sont doublés par rapport à ce que nous connaissons, mais c’est super sympa !

J 216 - 220J 216 - 220
J 216 - 220J 216 - 220
J 216 - 220J 216 - 220
J 216 - 220J 216 - 220

Dimanche 9 avril :

Étape sans grand intérêt, on roule entre cocotiers, ananas et palmiers à huile. Peu de circulation dans cette région, ce qui nous arrange bien.

On avait prévu de camper sauvage ce soir, mais dans le petit village de Pak Khlong on s’est trouvé une cabane très convenable sur la plage avec tout le nécessaire, la clim et même Internet !

Une plage immense et personne dessus. Dommage qu’une fois de plus l’eau ne soit pas terrible, soit disant à cause des dernières pluies. On profite tout de même de la vue magnifique sur les ilets en face de notre terrasse.

Les locaux sont très peu habitués à voir des touristes, toujours curieux de notre mode de vie, tous sont vraiment très sympas, jusqu’à se faire prendre en photos avec nous.

J 216 - 220
J 216 - 220
J 216 - 220
J 216 - 220
J 216 - 220
J 216 - 220
J 216 - 220
J 216 - 220
J 216 - 220
J 216 - 220
J 216 - 220
J 216 - 220

Lundi 10 avril :

Nous quittons notre cabane sur le sable pour rejoindre une des plus belle plage du coin. Jusqu’à maintenant nous avons été très déçu par la qualité de l’eau de mer, nous sommes impatients de voir ce qu’il en est ?

Nous n’aurons pas été déçus. Nous étions tellement heureux d’avoir enfin trouvé une eau parfaitement baignable que nous avons oublié de nous mettre de la crème solaire. Chose impardonnable (à notre âge) quand on prévoit de passer plusieurs heures sur du sable blanc surchauffé. Résultat, les parties qui étaient restées blanche avec le vélo sont devenues rouge avec la plage.

Heureusement que nous ne voyageons pas à pied, porter un sac à dos aurait été très douloureux. Les fesses n’ont rien pris, on pourra encore s’assoir sur la selle.

Demain nous changeons de côté, de la face Est (golfe de Thaïlande) ou passons sur le côte Ouest (océan indien). Espérons qu’il n’y ai pas trop de montagne !

J 216 - 220J 216 - 220
J 216 - 220
J 216 - 220J 216 - 220J 216 - 220

Mardi 11 avril :

Les petits déjeuners des hôtels sont toujours appréciable pour nos estomacs, par contre ils nous obligent à partir plus tard, et ici plus tard signifie chaleur extrême, heureusement les nombreuses buvettes le long de la route nous permettent toujours d’arriver à bon port, de trouver une case climatisée, suivi de douche, casse croute et sieste jusqu’à 17 h minimum pour visiter les environs.

Nous sommes à nouveau très proches du Myanmar, et les contrôles de police ont fait leur retour sur la route. Une simple rivière sépare les deux pays, les navettes en petites pirogues permettent de changer de pays en quelques minutes.

Ici aussi gros travaux sur la route, il est évident que les échanges avec le pays voisin promettent de s’intensifier.

J 216 - 220J 216 - 220J 216 - 220
Spéciale dédicace pour Valentin et Jordan…

Spéciale dédicace pour Valentin et Jordan…

Mercredi 12 avril :

Nous nous trouvons dans la région la plus arrosée de Thaïlande. Ce matin, grosse brume pendant les premiers km, la rivière doit y être également pour quelque chose.

La route jusqu’à Ranong serpente dans une forêt tropicale d’un vert foncé rarement rencontré jusqu’à aujourd’hui, quelques bosses nous permettent également de mouiller le tee-shirt histoire d’arriver bien humides à la ville.

En route un responsable du parc national propose à Claudine de planter un arbre ? Ce qu’elle a fait avec plaisir bien que l’on ai pas tout compris sur cette démarche.

Nous avons prévu de passer deux jours sur l’île de Ko Phayam, située à 1 h 30 de bateau de la ville. Les fonds marins y sont parait-il superbes, espérons que les grosses pluies de ces derniers jours n’auront rien détérioré.

J 216 - 220J 216 - 220
J 216 - 220
J 216 - 220J 216 - 220

Commenter cet article

Raymonde 12/04/2017 20:20

Comme c'est beau !!! Quelle chance de vous baigner dans cette mer translucide ..... Magique !!! J'adore ! Bisous de nous deux, profitez bien et bonne suite... A+
Raymonde Jean-Noël

MARTINE GRIS 12/04/2017 13:11

Toujours contents de voir vos belles photos et de lire vos commentaires.
Quel courage vous avez !
Bises de nous deux.
Martine Marcel