Matos embarqué

Publié par MARCEL ET CLAUDINE

 

Un petit inventaire du matos que nous trimbalerons tout au long de notre périple

Cela n'à l'air de rien mais il comptabilise près de 30 kg chacun plus le poids du vélo...

tu t'étonnes qu'on fatigue !

Les Vélos :

Comme à notre habitude nous partons aujourd'hui avec des vélos ultra basiques. Des Lapierre Raid 80, 300 euros pièce, achetés en promo 500 euros les deux.

16 kg chacun équipés grande randonnée (sans les sacoches)

Frein V-brake. Patins mondialement disponibles.

Triangle arrière du cadre équipé de taraudage de 5 mn pour les portes bagages. Je les reperce à 6 mn pour utiliser des boulons de 6 (vis + écrou auto-freiné) bien plus résistant et plus facilement réparable en cas de cisaillement.

Pour les pneus 26’’, Schwable marathon plus tour évidemment. Pratiquement Increvable et inusable. Le pneu de rêve du cyclo-randonneur longues distances.

Guidon papillon, un peu plus lourd qu’un guidon classique mais tellement plus confortable.

Pour les selles, Claudine reprend sa Brooks. Pour ma part je testerai une Selle SMP MARTIN TOURING. A suivre…

Trois plateaux. Cassette 7 vitesses à vis (contrairement aux cassettes à cannelures plus classique). Ce genre de cassette se trouve sur les vélos enfants ! L’intérêt réside dans le fait que la roue libre est intégrée à la cassette. Tu casses la roue libre (vécu) tu changes la cassette. Tu casses la roue (vécu) tu changes la roue. Avec une cassette classique tu changes la roue à tous les coups.

Pour les sacoches, ORLIEB évidemment. 2 à l’avant, 3 à l’arrière, une sur le guidon. Les nôtres ont déjà parcouru des dizaines de milliers de Km. Une merveille de résistance !

Pour les compteurs, VDO mc 2.0 WR à fil (économie des piles), le must des compteurs pour la randonnée vélo.

Pas de garde boue, plus pénalisant dans la boue qu’efficaces.

Matos embarqué

Les pièces de rechanges :

Patins de frein, câble de frein et dérailleur, rayons, molette de dérailleur, chambre à air , rustines et papier à poncer. Fil de fer scotch gris américain et colliers plastique, collier pour porte bagage avant, huile pour chaîne, patte de dérailleur, maillon rapide (à éviter pour les longs trajets). Pas grand-chose finalement.

Matos embarqué

Les outils :

Démontes pneus, dérive chaîne, clés allen, pince, tourne vis, clé pour moyeu de roue, pièce de démontage de cassette, clé à rayons, 2 pompes et manomètre, clé de 8 et de 10, clé pour les pédales (un peu lourde mais peut être utilisée pour se défendre contre un humain ou un chien !). Je fais l’impasse pour les pièces de démontage du pédalier (prions qu’ils tiennent le coup).

Entre les pièces et les outils, 2,5 kg tout de même.

Le matériel technique :

Un nouvel ordinateur nous suivra pour ce voyage, un Samsung Galaxie Tab Pro S. Mi ordi/mi tablette sous Windows 10, on y gagne en poids, 1,1 kg. La souris nous suivra aussi.

Pour les photo un compact Lumix de Panasonic.

Pour les films, une Go pro.

Pour les montages vidéo et compression de photos, un ensemble de petits logiciels édités par AVS4YOU.

Un Smartphone LG 3G. GPS, boussole, altimètre… et pourquoi pas téléphone et Internet.

J'allais oublié, un rasoir électrique Philips pour rester présentable en toutes les occasions.

Rien que du banal finalement.

La popote :

L’indispensable réchaud : Primus multi-fuel. Quand on trouve du gaz, on préfère sinon on tourne à l’essence sans plomb.

Un ensemble MSR comprenant 2 casseroles, 2 assiettes, 2 cars isolés pour boire ou pour le café. On apprécie cet ensemble pour sa compacité et son poids.

2 ensembles de couverts en aluminium

Couteaux Laguiole et suisse.

Pour la première fois en voyage, une bouilloire aluminium Primus

Un pompe à eau à main pour purifier l'eau que nous pouvons pomper dans les rivières.Si besoin les pastilles micropur améliore la chose.

La popote : avant et après rengementLa popote : avant et après rengement

La popote : avant et après rengement

Le couchage :

Une tente MSR HUBBA HUBBA NX, 2 places verte. Tapis de sol MSR à placer sous la tente pour diminuer l’humidité.

Hauvent MSR (facultatif) pour augmenter la surface habitable de la tente.

Tapis de sol Thermorest autogonflant pour Claudine, Thermorest AirAéro pour Marcel. Plus cher, plus lourd et plus long à gonfler (mais j’ai une pompe électrique) mais d’un confort incomparable tant au niveau isolation thermique que qualité du couchage.

Sac de couchage léger mais en plume. Si le froid est présent on s’habille chaudement avec pyjama mérinos et s’il le faut une doudoune en plume.

Oreillers gonflables Décathlon.

Les fringues :

Très peu de choses pour la ville et le vélo. (2 ensembles complets)

Une paire de chaussure de rando étanche et une paire de sandale légère.

Par contre on a mis le paquet sur les habits de pluie. Sur-chaussure, pantalon et veste Gore tex. Pour ma part une veste dessinée par la FFCT et fabriqué par un fabricant de vêtement de chantier. On devrait me voir de loin !!!