J 10 - 13

Publié le par MARCEL ET CLAUDINE

C'était hier...

J 10 - 13

Mercredi 14 septembre :

Pour la deuxième nuit au levée du jour, nous avons l’impression d’avoir monté la tente dans une volière. D’innombrables oiseaux, des petits, des grands piaillent autour de nous certainement pour nous dire qu’il est temps de se lever ; on le veut bien mais il n’est que 6 h du mat !

Nous reprenons la route, dès que l’on récupère la N1, c’est de nouveau l’enfer. On la quitte par la gauche, quitte à se faire de belles côtes sur des pistes caillouteuses. Le décor est splendide, mais les jambes chauffent. Les derniers 17 km qui nous restent à faire pour rallier la grande ville Whangarei par la N1 seront épouvantables, on n’est plus sur la N 7 mais sur l’autoroute du soleil début Août. Au passage d’un pont sans dégagement latéral, Claudine flirte même avec le pare choc d’un 35 tonnes, la coquine ! Dans la ville nous achetons une carte routière plus détaillée que celle que nous avons, nous pourrons ainsi mieux anticiper les routes à éviter.

Depuis notre départ d’Auckland nous n’avons encore rencontré aucun cycliste voyageur, et dans les camping nous sommes d’ailleurs souvent la seule tente. Ici c’est le royaume du Van aménagé ou carrément du camping car de luxe à l’américaine. Le camping de ce soir n’échappe pas à la règle question occupants, nous sommes en ville peut être seront nous réveillés par la circulation mais pas par des oiseaux.

J 10 - 13
J 10 - 13J 10 - 13
J 10 - 13J 10 - 13J 10 - 13
Souvenir d'enfance. A la ferme nous avions des troupeaux de "piots" que nous les enfants nous devions surveiller et les empêcher d'aller manger les raisins du voisins, tâche impossible, vu qu'il n'y a pas plus con qu'un dindon. Je pense que cela rappellera des souvenirs à mes frères. ClaudineSouvenir d'enfance. A la ferme nous avions des troupeaux de "piots" que nous les enfants nous devions surveiller et les empêcher d'aller manger les raisins du voisins, tâche impossible, vu qu'il n'y a pas plus con qu'un dindon. Je pense que cela rappellera des souvenirs à mes frères. Claudine

Souvenir d'enfance. A la ferme nous avions des troupeaux de "piots" que nous les enfants nous devions surveiller et les empêcher d'aller manger les raisins du voisins, tâche impossible, vu qu'il n'y a pas plus con qu'un dindon. Je pense que cela rappellera des souvenirs à mes frères. Claudine

J 10 - 13

Jeudi 15 septembre :

En fin de compte ce sera la pluie qui nous réveillera, pas très forte mais persistante.

On ne se presse pas pour partir, et vers 10 h on se remet en route (direction la mer) pour visiter les chutes d’eau à la sortie de la ville. Très sympa, un groupe de tournage y filme d’ailleurs une scène un tant soit peu gore (voir une des figurantes en photo).

La route nous offre encore de beau paysage sans trop de dénivelé ni circulation. Nous sommes étonnés de voir sous ce climat réputé froid des arbres fruitiers tel que mandarinier, pamplemoussier, citronnier, avocatier… sans oublier les célèbres Kiwis.

A midi, on se paye notre premier « Fish and Chips », car vu la météo on n’a pas prévu d’aller bien loin.

Au village de Tutukaka nous trouvons un camping toujours aussi bien équipé (cuisine, plancha, salle de lecture chauffée par un agréable insert), nous mangerons au chaud ce soir. On est bien dans un pays froid.

J 10 - 13
J 10 - 13
J 10 - 13
J 10 - 13
J 10 - 13
J 10 - 13
J 10 - 13
J 10 - 13
J 10 - 13
J 10 - 13
J 10 - 13
J 10 - 13
J 10 - 13
J 10 - 13

Vendredi 16 septembre :

Nous reprenons la route après avoir fait sécher la tente. La journée promet d’être correcte, question météo.

Quelques km sur le goudron où nous longeons encore de superbes plages désertes et l’on retrouve la piste et ses cailloux toujours aussi traîtres. Çà monte pas mal, encore 950 m pour la journée mais le décor est si sympa que l’on en oublie les cuisses douloureuses. Dans ces conditions, pour le moment, faire plus de 60 km par jour nous est impossible.

Dans les montagnes les troupeaux de vaches se remarquent de très loin, des centaines de bêtes, cela ne passe pas inaperçu. Les tanks de lait se trouvent en bord de route tout comme les salles de traite. Les veaux, curieux de nous voir sur nos vélos seraient bien venus faire quelques Km avec nous. Beaucoup d’oiseaux nous accompagnent régulièrement, cela même qui nous réveillent la nuit !

Question flore, nous sommes toujours étonnés de rencontrer des figues de barbarie (sur des cactus !), des mimosas, des bananes (sur des bananiers of course !), des haies de jasmin à nous faire exploser le nez…

Ce soir nous avons choisi l’option luxe, nous dormirons dans une cabine (semblable à un container) que l’on peut louer dans les camping. Le froid et la perspective de quelques gouttes dans la nuit nous ont fait choisir cette option. De notre « terrasse » face à la mer la vue est magnifique (voir panoramique).

J 10 - 13
J 10 - 13J 10 - 13J 10 - 13
J 10 - 13J 10 - 13J 10 - 13
J 10 - 13J 10 - 13J 10 - 13
J 10 - 13
J 10 - 13
J 10 - 13

Samedi 17 septembre :

Journée repos imposée par le temps, en effet ce matin, au réveil il pleuvait fort et il y avait beaucoup de vent, évidement contre nous. Nous n’avons pas eu le courage de quitter notre cabanon, certes modeste, mais nous y sommes à l’abri.

Nous sommes, quand même aller faire un tour sur la plage et dans le village, couverts comme des pêcheurs bretons. Nous avons rencontré nos premiers cyclistes voyageurs, 2 jeunes, un Américain et un Danois, ils étaient trempés et se restauraient au resto du coin avec des Fish en chips, mais ils ont été plus courageux, ou est ce le privilège de la jeunesse, ils ont continué leur route vers le Nord, malgré le mauvais temps.

A midi, nous avons nous aussi mangé nos fish and chips avec des sortes de saucisses au crabe (bof !!) ça vaut pas la saucisse de Toulouse. Puis repos et re ballade sur la plage, on s’est rendu compte qu’il y avait des maisons après le camping, alors que la route s’arrête là. En fait les gens s’y rendent par la plage, à marée basse, avec leur voiture. C’est apparemment surtout des maisons de vacances.

Le temps s’améliore lentement on espère qu’il en sera de même demain et que l’on pourra continuer notre route.

J 10 - 13
J 10 - 13J 10 - 13
J 10 - 13J 10 - 13

Réponse à l’énigme du J 1 - 3 :

Sachant que le périmètre d’un cercle = 2 x π x R

Soit R le rayon de la terre,

Pour un tour complet de la terre la différence serait 2 x π x (R + H) – 2 x π x R soit 2 x π x H

Nous n’avons fait qu’un demi tour, donc π x 11,5 = 36 km

Je suis étonné de ne pas avoir reçu de réponse, c’était certainement trop facile, vous ferez mieux la prochaine fois.

Petit mot de Claudine: Prof tu as été, prof tu resteras!!!

Commenter cet article

Raymonde 17/09/2016 23:15

Absolument magnifique !!!! Je suis charmée par ce pays !!! Merci pour la vidéo, entendre vos voies, c'est vraiment trop sympa et le rire de Claudine mais fait rire à moi aussi ....
Je vous souhaite une bonne continuation avec le beau temps et bon vent si vent il y a... Je reste en contact et vous embrasse bien fort. A+
PS : Pour la réponse à l'énigme, je n'ai pas tout compris, je ne suis pas faite pour ce type de calcul, désolée... Par contre, je sais très bien compter les billets c'est déjà pas mal ...

A bientôt !!!